« Tacuabé est pour moi l’opportunité d’être là ensemble, pour dénicher nos corps.

L’appel et la revendication de ce qui semble souvent inutile ; de ce que l’on croit insoutenable.
Ces corps, que je connais, qui me connaissent, se retrouvent à chaque fois pour renouveler leur souffle,
pour partager leurs découvertes et leurs épuisements, leurs frustrations et leurs émerveillements. »

Lorna Lawrie